Présentation du musée

Au début des années 1990, la Ville de Conches engageait une politique culturelle qui allait progressivement accorder une place plus importante aux arts verriers du XXe siècle et entrainer l’ouverture d’un musée consacré à ce thème en 1996.

En effet, dès 1991, la Ville décida d’acheter plusieurs oeuvres en pâte de verre aux artistes Etienne et Antoine Leperlier, dont la grand-père François Décorchemont avait été un célèbre maître-verrier du XXe siècle, et de soutenir de cette manière leur projet d’installation d’ateliers sur la commune. Deux ans plus tard, la ville décida également d’acquérir auprès de l’école privée Sainte-Foy le vitrail Le Christ enseignant aux enfants, réalisé en 1934 par François Décorchemont et offert par celui-ci à l’école pour sa classe de catéchisme. Cette même année, une exposition d’oeuvres contemporaines en pâte de verre des frères Leperlier eu lieu dans la Maison des arts de Conches.

Attentifs aux désirs de certains habitants de la commune qui souhaitaient qu’un musée soit ouvert à Conches, la Ville décida en 1996 de créer le Musée du Verre, de la Pierre et du Livre pour y regrouper les anciennes collections municipales (Archéologie, ethnologie, Beaux-arts, livres anciens ...) et les nouvelles collections de verreries. À partir de 2001, le musée commença à organiser des expositions temporaires d’art verrier. Dans un premier temps, celles-ci portèrent uniquement sur les créations verrières contemporaines des artistes français ou résidant en France qui emploient les différentes techniques verrières (soufflage, moulage, thermoformage, taille, gravure ....) pour réaliser des oeuvres uniques dans le domaine de la sculpture. Parmi les artistes exposés figurent les personnalités les plus connues dans ce domaine comme Yan Zoritchak, Mateï Négreanu, Bernard Dejonghe, Raymond Martinez, Valdimir Zbynovsky...

Toutefois, la présence initiale au sein des collections du musée d’oeuvres créées par le verrier de Conches, François Décorchemont, maître de la pâte de verre, incita le musée à élargir le champ scientifique du musée aux différents domaines du vitrail et des arts décoratifs en verre de la fin du XIXe au début du XXIe siècle. Ainsi, à partir de 2010, le musée organisa des expositions de vitraux contemporains (Henri Guérin, Le fonds d’atelier en 2010), de vitraux de la Seconde Reconstruction (Gabriel Loire, le fonds d’atelier vitrail en dalle de verre en 2014) et de vitraux de l’Entre-deux-guerres (Hébert-Stevens, Rinuy, Bony, l’atelier parisien des peintres-verriers en 2017), ainsi que des expositions de verreries produites par les manufactures verrières françaises ou étrangères telles que Schneider en 2012, Legras en 2013 et Loetz en 2018.

Au cours de cette même période, les budgets d’acquisition alloués par la commune et par le Fonds régional d’acquisition des musées de Haute-Normandie (FRAM), ainsi que la générosité de plusieurs donateurs favorisèrent de manière considérable le développement des collections constituées en 2018, d’environ 500 oeuvres.